Accueil > La Segpa > Qu’est-ce que la Segpa ? > Les stages en entreprise

Les stages en entreprise

à€ partir de la classe de 4e, les élèves effectuent, dans le cadre de leur formation, plusieurs stages en entreprise ou en collectivités, d’une durée globale de quatre à dix semaines.

Extrait de la circulaire n°2009-060 du 24 avril 2009 (lien vers circulaires.gouv.fr) relative aux orientations pédagogiques pour les enseignements généraux et professionnels adaptés dans le second degré :

"En classe de quatrième, deux stages d’initiation en entreprise d’une semaine chacun sont organisés dans deux champs (ou deux domaines) différents.
En classe de troisième, deux stages d’application en entreprise de deux semaines chacun sont organisés en tenant compte de l’évolution du projet professionnel de l’élève. Un troisième stage, d’une durée maximale de deux semaines, est envisageable en fin d’année scolaire, s’il est susceptible de confirmer le projet de formation professionnelle de l’élève.
Toutefois, en fonction du projet de la SEGPA, l’organisation de ces stages peut être également envisagée au travers d’une globalisation de leur durée qui pourra être comprise entre quatre et dix semaines sur les deux années."

Les objectifs des stages en milieu professionnel :

- Découvrir le monde du travail

Les stages en milieu professionnel permettent de confronter les élèves aux exigences du monde du travail : respecter les horaires et les consignes d’hygiène et de sécurité, exécuter le travail demandé, pratiquer un registre de langue adapté aux adultes, articuler les connaissances acquises à l’école avec les langages techniques et les pratiques professionnelles...
Ils permettent également de faire comprendre aux élèves que la maîtrise de gestes techniques s’apprend, d’où la nécessité de suivre une formation professionnelle et d’obtenir un diplôme après la classe de 3e.

- Construire le projet professionnel de l’élève

Les stages en milieu professionnel permettent aussi à l’élève de construire une représentation plus précise du métier envisagé : correspond-il vraiment à ce qu’il imaginait ? Quelles sont les qualités requises (résistance physique, pas de contre-indications médicales, aptitudes à la communication...) ? A-t-il la maturité suffisante pour envisager un apprentissage ? En s’auto-évaluant avec l’aide du tuteur dans l’entreprise, des parents et de l’équipe pédagogique, l’élève fait évoluer son projet professionnel.

- Préparer l’épreuve orale du certificat de formation générale

Au cours des stages en milieu professionnel, les élèves collectent des informations pour réaliser un dossier de suivi de stages comprenant des éléments relevant de la vie sociale et professionnelle et une description de l’évolution du projet professionnel de l’élève.

Ce dossier de suivi de stage est présenté aux membres du jury de l’épreuve orale du CFG (certificat de formation générale). Il sert de support à l’entretien.

Les modalités d’organisation des stages en milieu professionnel :

Dans le milieu scolaire, il existe plusieurs types de stages en milieu professionnel en fonction de la scolarité de l’élève :

Types de stage Public
Objectifs pour les élèves
Activités dans l’entreprise
Code du travail

- Séquences d’observation
Elèves de collège, scolarisés au moins dans une classe de
4e ou de 3e
Sensibilisation à l’environnement technologique, économique et professionnel, en lien avec les programmes d’enseignement.
Au plus une semaine.Participation à des activités de l’entreprise, des essais ou à des démonstrations.Interdiction d’accéder à quelque machine , produit ou appareil de production, ni d’effectuer les travaux légers autorisés aux mineurs par le code du travail.

- Stages d’initiation
Classes de 4e de SEGPA et d’EREA
Elève scolarisés en CLIPA
Classes préparatoires à l’apprentissage d’un centre de formation d’apprentis
Dans un dispositif d’alternance
Classes de 3e préparatoire à la voie professionnelle

Découverte de différents milieux professionnels afin de développer leurs goûts et aptitudes et de définir un projet de formation ultérieur. Participation à des activités pratiques variées, et sous surveillance à des travaux légers autorisés aux mineurs par le code du travail. Interdiction d’accéder aux machines , appareils ou produits dont l’usage est proscrit aux mineurs par le code du travail.

- Stages d’application
Classes de 3e de SEGPA et d’EREA
Elève scolarisés en CLIPA
Classes préparatoires à l’apprentissage d’un centre de formation d’apprentis
Pour les élèves de 14 ans au moins

Mise en pratique de savoirs et savoir-faire acquis dans l’établissement avec des langages techniques et les pratiques du monde professionnel.ManÅ“uvre ou manipulations sur des machines, produits ou appareils de production nécessaires à leur formation. Interdiction d’accéder aux machines, appareils ou produits dont l’usage est proscrit aux mineurs par le code du travail.
Périodes de formation formation qualifiante d’EREA. Acquisition de certains savoirs et savoir-faire définis dans les diplômes qui ne peuvent être mis en Å“uvre que dans le milieu professionnel. ManÅ“uvre ou manipulations sur des machines, produits ou appareils de production nécessaires à leur formation. Possibilité d’accéder, sous surveillance, aux machines , appareils ou produits dont l’usage est proscrit aux mineurs par le code du travail.

Les conventions de stages :

Pour chaque élève, une convention est établie entre le chef d’établissement, le responsable de l’entreprise et les responsables légaux de l’élève. Elle est obligatoire.

La convention précise les objectifs pédagogiques du stage et les modalités d’organisation (calendrier, horaires de l’élève, conditions d’encadrement, activités proposées, suivi, évaluation).

Elle doit également comporter des clauses par lesquelles le chef d’entreprise s’engage à prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des élèves qui lui sont confiés, ou, dans le cadre des visites, à informer les membres des personnels enseignants des dangers particuliers que comporte la visite de l’entreprise.

Elle précise également les modalités de prise en charge des frais d’hébergement, de restauration, de transport et les modalités d’assurance.

Le chef d’établissement contracte une assurance couvrant la responsabilité civile de l’élève pour les dommages qu’il pourrait occasionner en milieu professionnel ainsi qu’en dehors de l’entreprise ou sur le trajet menant soit au milieu professionnel soit au domicile.


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Collège Louis Pasteur - Gennevilliers (académie de Versailles)
Directeur de publication : Y. Santerre, Principal