Accueil > Notre collège > b- Qui était Louis Pasteur ?

b- Qui était Louis Pasteur ?

Dernier ajout : 24 septembre 2017.

Louis Pasteur est un scientifique français, spécialisé dans la chimie et la microbiologie (science des microbes). Il est né en 1822 à Dole (Jura) et est mort en 1895 à Marnes-la-Coquette (Seine-et-Oise). Il est notamment connu pour avoir inventé le premier vaccin contre la rage.

En 1831, il entre au collège d’Arbois puis au collège royal de Besançon en 1839. Il y passe le bac en 1840 puis est licencié en sciences. Il exerce comme professeur de physique au lycée de Dijon en 1848 puis en 1849, il est nommé professeur suppléant de chimie à la faculté des sciences de Strasbourg. Cette même année, il épouse Marie Laurent, la fille du recteur de la faculté. Le mariage sera qualifié d’union exemplaire. Pasteur aura quatre filles et un fils. A la suite de la mort de sa mère, Pasteur va rester dans l’ombre, plongé dans un chagrin profond.

Après une longue période de calme, il s’intéresse avec beaucoup plus d’ardeur à ses travaux. En 1853, Pasteur est fait chevalier de l’Ordre Impérial de la Légion d’honneur. En 1858, il installe son laboratoire dans les greniers de l’École normale supérieure.

Le 8 novembre 1862, Louis Pasteur est élu à l’Académie des Sciences et en 1863, il est nommé Professeur de Physique et Chimie à l’école des beaux arts. En 1865, Il dépose un procédé de conservation et d’amélioration des vins, de la bière et autre par chauffage, sous le nom de « pasteurisation ».

En 1867, il eut à subir un douloureux calvaire, car il perdit son père et ses deux filles, Cécile Marie Louise Marguerite -dite Cécile- (1853-1866) et Camille (1863-1865).

Le 19 octobre 1868, alors qu’il revenait d’une séance de l’Académie des Sciences, Pasteur est victime d’une attaque d’hémiplégie gauche, une attaque des centres moteurs qui paralyse une partie du corps. On craint pour sa vie, il peut encore parler mais il gardera jusqu’à la fin de sa vie, un avant bras fléchi et contracturé et une démarche difficile et lente. Napoléon III l’envoya se reposer à Trieste dans sa villa et le fit Commandeur de la Légion d’honneur.

Après l’abdication de Napoléon III, Louis Pasteur, fervent Napoléonien, ne reprend que lentement ses recherches. En juillet 1874, la troisième République lui offre 25 000 francs avec le cordon de la Légion d’Honneur.

A partir de 1877, Pasteur pourra se consacrer exclusivement à la recherche sur les maladies contagieuses des animaux et de l’homme. Un an après, il énonce les conditions idéales de stérilisation. Puis Louis pasteur découvre le vaccin contre la rage (chez l’humain), les maladies du charbon (chez les moutons), le choléra (chez les poules).

Mais si le vaccin contre la maladie du charbon est mis au point dès 1881, il faudra attendre 1885 pour que Joseph Meister soit le 1er être humain à être vacciné contre la rage (avec succès).

Malheureusement, Pasteur est victime d’une seconde attaque d’hémiplégie.

En 1888, on construit l’Institut Pasteur à Paris. Il sera à la fois un endroit pour le traitement de la rage, et un institut d’enseignement pour étudier la microbiologie. L’institut Pasteur est inauguré le 14 novembre 1888, par le président de la République. Il fut dirigé par Pasteur lui-même jusqu’à sa mort. Aujourd’hui, l’institut Pasteur est très réputé.

L’année 1888 marque la fin des travaux de Pasteur, car il est très affaibli par de nouvelles hémorragies cérébrales. Il vit dans l’institut où il aura la joie de voir ses élèves attirer des chercheurs du monde entier. Louis Pasteur décède quelques années plus tard, le 28 septembre 1895 à Marnes-la-Coquette.


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Collège Louis Pasteur - Gennevilliers (académie de Versailles)
Directeur de publication : Y. Santerre, Principal